10 janv. 2018

Je suis un livre ouvert



Aussi longtemps que je me souvienne on pouvait lire en moi comme dans un livre ouvert. J'exposais mes émotions à la vue de tous sans pouvoir les contenir ou les minimiser, c'était comme ça. Tous mes proches disent de moi que je suis une personne sensible, et c'est une qualité qui parfois me fait l'effet d'une infirmité.
Cette capacité de ressentir les émotions à une intensité élevée et de les matérialiser à travers ma gestuelle me rend vulnérable. L'humeur se dessine sur mon visage au grès des situations et je sens de temps à autre mon intimité mise à nue, impossible de cacher mes agitations.


Il se fût un temps où j'en jouais, mes amis m'adoraient pour cette particularité et je me souviendrais toujours de ces copines qui venaient s'asseoir près de moi en classe. Je ne parlais presque pas, tout mon faciès exprimait ce que je voulais dire. J'étais une sorte de Louis de Funès et accentuait régulièrement mes mimiques. Être expressive à l'extrême était le charme de ma personne. Mais ça, c'est bien pour faire rire son entourage, un certain temps.






Quand je me sens mal à l'aise, gênée, énervée ou encore triste j'ai beau braver un sourire il y a toujours quelque chose qui me trahit. Un sourire sarcastique que je ne peux contenir, un regard vague, un sourcil s’arquant de dubitation, un timbre de voix contrarié, une mâchoire crispée ou bien un soupir lâché sans avoir pu le retenir. Et si la personne insiste un minimum il est alors impossible pour moi de me détourner, mes émotions viennent par vagues déferlant mon âme. Ça déborde des yeux, mes joues prennent feu, mon visage passe par toutes les teintes possibles régulant au mieux la circulation de mes sentiments. J'aimerai garder certaines choses pour moi. Il y a des ressentis qui n'ont pas à se répercuter sur les autres et des pages que je veux garder secrètes.


Quelques fois il m'arrive de trouver une pirouette et de détourner l'attention. Mais en général mes mots ont beau dévier mes pensées mon visage ne trahit jamais mon âme. C'est pourquoi je suis une menteuse en carton et que vous pouvez facilement jouer sur la corde sensible. Pour moi dévoiler ses états d'âme c'est un peu comme envoyer un soldat sans gilet pare-balles sur le terrain. On s'expose sans pouvoir se protéger.


Heureusement être un livre ouvert ça a aussi ses bons côtés.. On peut faire passer n'importe quel message à travers un regard et chaque sourire à sa signification particulière. Je suis spontanée et vis profondément chaque moment de la vie. J'espère juste un jour pouvoir établir un pare-feu solide entre mon cœur et mon corps, et l'activer quand j'en ressens le besoin.



Et vous, connaissez-vous des livres ouverts dans votre entourage?

Vos Notes

  1. Je suis aussi une personne hypersensible mais alors par contre mon visage ne dévoile rien. Et c'est aussi un problème mais j'apprends à faire avec :) Mais comme toi, je suis nulle comme menteuse, dans ce genre de moments, mon visage me trahit direct ! C'est complexe quand même ^^
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois ce que tu veux sous-entendre.. Parfois ne pas savoir exprimer ce que l'on ressent, enfin, paraître hermétique alors qu'au fond on ne l'est pas, ce n'est pas facile également.
      Des bisous et merci pour ton commentaire :)

      Supprimer

Haut de la page