17 août 2017

Anna Karénine - Léon Tolstoï



Auteur : Léon Tolstoï
Genre : Romance / drame / historique
Paru en : 1877
Prix : 34€ les 2 tomes
Éditeur : Create Space ( Amazon )
Pages : 902


quatrième de couverture
"Anna Karénine est une jeune femme mariée à Alexis Karénine, fidèle et mère d’un jeune garçon Serge. Anna Karénine se rend à Moscou chez son frère Stiva Oblonski. En descendant du train, elle croise le comte Vronski. Anna tombe amoureuse de Vronski, cet officier brillant, mais frivole. Elle lutte contre cette passion et finit pourtant par s’abandonner avec un bonheur coupable au courant qui la porte vers ce jeune officier. Puis Anna tombe enceinte. Se sentant coupable et profondément déprimée par sa faute, elle décide d’avouer son infidélité à son mari.."

Après ma superbe aventure avec Madame Bovary ( ARTICLE ICI ) j'ai voulu lire un nouveau classique et ce n'est pas le fruit du hasard si je me suis tournée vers Anna Karénine.. J'avais vu le film de Joe Wright il y a quelques années sans vraiment me rappeler la trame de l'histoire et me souviens l'avoir même trouvé bizarre.. Seule l'image de Keira Knightley, superbe, passionnée et excessive m'est restée en tête et m'a résolue à me plonger dans ces 900 pages.. avec l'attente d'un nouveau coup de cœur, digne de celui d'Emma.


Malheureusement le charme n'a pas opéré alors que j'ai trouvé nombre de qualités en Anna, qui est l'antonyme de l'héroïne de Flaubert. Charismatique et d'une beauté frappante, elle dégage une aura séductrice indéniable dont on ne peut se défaire ni en être jaloux tant elle respire la spontanéité et la gentillesse. Ses toilettes luxueuses et hautement recherchées diffèrent totalement de la simplicité dont elle émane et ne se plie jamais aux exigences et à l'hypocrisie de la bourgeoisie russe. Mariée par convenance elle trouvera en Wronsky l'amour, l'attention et la passion qu'elle n'a jamais connu. Son statut de femme infidèle mais surtout les mensonges engendrés par la situation l'étouffent au point de tout avouer à son mari. Assumant ses choix et son amour elle ira à l’encontre des conformités et traversera des périodes difficiles et troubles. Mais l'amour ne mérite-t-il pas quelques sacrifices?


Anna Karénine est intriguante, forte et je comprends Ô combien son succès ! D'ailleurs en la dépeignant je me rends bien compte de son charme et de son attrait. Mais voilà, j'ai été déçue. Un brin par le personnage (parfois ses choix sont incompréhensibles !) mais davantage par l’œuvre de Tolstoï que j'ai trouvée assez lourde. Je m'explique.. Déjà j'ai été assez surprise de voir que le roman ne tournait pas seulement autour d'Anna. Anna Karénine, quel titre bien trompeur ! Dans ce roman il est question d'une galerie assez impressionnante de personnages. Et bien que trois couples se détachent de l'histoire je m'y suis perdue plus d'une fois entre les différents liens qui subsistent entre eux. Accouplé à cela les noms à consonances russes m'ont assez perturbée. D'une part parce qu'il sont nombreux mais aussi parce que Tolstoï choisit plusieurs manières de nommer ses personnages ( nom, prénom, nom et prénom, surnom ). Pour Lévine par exemple l'auteur l'appelle tantôt Lévine, tantôt Constantin, parfois Constantin Dmitriévitch mais également Kostia.. De quoi vous faire péter une durite non?
La narration s'articule donc autour du couple Anna/Wronsky mais sans pour autant être prépondérante sur l'entièreté du roman. Ainsi Lévine ( que j'adore ) est un des personnages principaux de l’œuvre alors qu'il ne croise quasiment jamais Anna ! Son personnage idéaliste m'a émue et le couple qu'il forme avec Kitty m'a beaucoup plus passionné que celui d'Anna et de Wronsky.


Et malgré la lenteur et parfois l'ennui que j'ai pu ressentir dans cette immense fresque la grande qualité de Tolstoï réside dans la psychologie et la personnalité des personnages aux nuances les plus multiples. Je les ai trouvés tous touchants, passionnants et parfois déroutants; en un mot: réalistes. Quand certains sont en quête d'identité d'autres courent vers l'ambition ou encore l'amour. Des couples se pardonnent tandis que d'autres se déchirent à la moindre pointe de jalousie. C'est exhaustif et riche ! D'ailleurs ça l'est parfois un peu trop au point de rendre la lecture quelque peu fastidieuse. La romance est certes omniprésente mais elle se développe aussi autour d'éléments peu enclin à la passion : agronomie, religion, politique, culture.. Des sujets qui pourraient être intéressants mais qui sont trop développés et d'une manière peu attrayante. 


Je regrette donc certains passages longuets, une Anna finalement peu présente, parfois immature et ces noms à n'en plus finir ! J'aurai également dû entrecouper ma lecture pour souffler un peu.. Mais même si le coup de cœur ne s'est pas révélé je n'en trouve pas moins ce roman puissant.




extraits

Tous les bonheurs se ressemblent, mais chaque infortune a sa physionomie particulière.
tome un - page 10


[..] jamais l'horreur de la tempête n'avait paru si belle à Anna. Elle venait d'entendre des mots que redoutait sa raison, mais que souhaitait son cœur.
tome un - page 143


La femme est privée de droits parce qu'elle est privée d'instruction, et le manque d'instruction tient à l’absence de droits. N’oublions pas que l'esclavage de la femme est si ancien, si enraciné dans nos mœurs, que bien souvent nous sommes incapables de comprendre l'abîme légal qui la sépare de nous.
tome deux - page 45


Si tu ne cherches que la récompense, le travail te paraîtra pénible, mais si tu aimes le travail, ta récompense sera toute trouvée.
tome deux - page 203


J'ai peur de moi-même, je me sens sur le bord d'un abîme.
tome deux - page 357
 



Connaissiez vous Anna Karénine? Comment trouvez-vous le style de Tolstoï? Avez-vous un roman à me conseiller sur la société russe?

Vos Notes

  1. Coucou ma belle,
    Les extraits que tu as citer sous vraiment beau, ça donne envie d'essayer d'autres style de roman, mais c'est vrai qu'en ce moment je lis un peu moins, il va falloir que j'y remédie ^^
    Passe une belle soirée, à très vite :)
    Marie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marie,
      je suis contente que les citations te plaisent je les trouve superbes aussi. Reprends la lecture à ton rythme mais oui, reprends-la, ça fait un bien fou !
      Belle soirée également.

      Supprimer
  2. Je l'ai lu lorsque j'étais ado et je me souviens avoir adoré, mais à l'époque, c'est le couple Anna/Wronski qui m'intéressait. Maintenant, je pense que c'est Lévine et Kitty qui me séduirait davantage (à l'époque je lisais ces passages-là très vite pour retrouver Anna), mais j'avoue que 900 pages pour un roman que j'ai déjà lu, pffou, ça ne me donne pas trop de courage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ! Je pense que je vais attendre un loooooong moment avant de le relire également 😄. Merci pour ton commentaire, bises !

      Supprimer
  3. Oh c'est une de mes histoires préférée !! J'ai adoré le film et la façon étrange dont c'est filmé mais aussi le livre (deux gros livres) où nous avons beaucoup plus de détails!
    A bientôt, eloonly

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne m'étonne pas, le roman est tout de même fascinant ! C'est vrai que le film est tourné de manière étonnante, un peu comme une pièce de théâtre :)

      Supprimer
  4. J'ai lu également ce livre il y a 6 mois, enfin lu... je l'ai arrêté à la moitié. J'ai eu beau insisté, ça ne voulait pas.
    Je reconnais que ce roman est superbe niveau écriture, l'auteur a énormément de talent mais je me suis ennuyée et je ne me suis pas attachée à Anna.
    Je partage donc beaucoup ton avis et je me sens moins seule :)
    Très bon article, belle journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends.. Je l'ai trouvé longuet à certains passages, parfois lourd même.. Malgré, comme tu le soulignes, l'écriture travaillée. Je suis contente de te "faire sentir moins seule"^^ . Il a tellement de succès !!
      Excellente journée à toi et merci d'avoir donné ton avis :)

      Supprimer
  5. Ahlala, j'ai honte, je n'ai que très peu lu de classiques et ce genre de romans avec toutes leurs pages me font peur alors que j'ai n'ai absolument aucun problème avec l'épaisseur des livres récents!!
    On dirait que j'ai peur que ce soit chiant....et que ça finisse mal! J'ai conscience que c'est bête!! hihihi
    Bises ma belle!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement n'ai pas honte du touuuuut ! Je m'y suis remise cette année seulement aux classiques donc ne te prends pas la tête pour ça^^
      J'ai aussi cette peur quand j'entame un classique de m'endormir dès la fin du 1er chpitre mais ça ne m'est pas encore arrivée ( je croise les doigts ). On prend plus son temps mais c'est vraiment agréable. Si tu en commences un j'aimerai bien savoir vers lequel tu te tournerais :)

      Supprimer

Haut de la page